Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Expérience
utilisateur
Design
industriel
Technologie
Architecture - Mobilier
Design des services
La
marque
Packaging
Communication
visuelle
Design
interactif
Design
management
  ...  
Parfois c'est une demande des clients, alors on fait des efforts... On dessine l'objet en vert, on y met du bois, on choisit quelques matériaux recyclables... D'autres fois c'est le designer qui essaie de convaincre le client. Mais bon, ça sera au moins cher c'est tout... Trêve de plaisanterie. Faire des produits "green" ce n'est pas toujours si simple. L'éco-design peut-il devenir une démarche de tous les jours ?
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
L'article
Réagir ?
Intervenants (1)
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Sujet proposé par Thibaut D
Organisation par Thibaut D
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
Parfois c'est une demande des clients, alors on fait des efforts... On dessine l'objet en vert, on y met du bois, on choisit quelques matériaux recyclables... D'autres fois c'est le designer qui essaie de convaincre le client. Mais bon, ça sera au moins cher c'est tout...
Trêve de plaisanterie. Faire des produits "green" ce n'est pas toujours si simple. L'éco-design peut-il devenir une démarche de tous les jours ?
Expertises concernées : 

 Il y a la question des usages, quels sont les gestes qui seront associés au produit, au service ? Quel impact on-t-ils sur l'environnement ?

Il y a la question du cycle de vie de produit. Comment est-il fabriqué, que consomme-t-il à l'utilisation, que rejette-t-il lors de sa destruction ?

Il y a la question de la communication. De quelle manière le produit participe-t-il au grand bruit autour du green ? Fait-il prendre conscience de l'importance de l'environnement ou donne-t-il seulement bonne conscience ?

C'est bon, le designer maîtrise la théorie...

Tout cela peut paraître bien gentil, propret, mais combien y a-t-il d'interrogations ? Le carton est biodégradable, soit, mais combien de produits chimiques faut-il pour le créer ? Ce n'est pas bien d'abattre les arbres me dites vous ? Mais plus on consomme de bois plus on aura intérêt à "cultiver" des arbres non ?

Combien coûte un bilan carbone et qui le fait vraiement ? Qui connaît les facteurs de pollution sur toute la chaîne de valeur ?

Le designer "moyen" peut-il vraiement intégrer l'éco-conception dans sa démarche de tous les jours sans en être spécialiste, sans avoir le budget pour cela ?

 

Crédits photo

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
Eco-design     
  • Commentaire de Nicolas Marquis : Vaste question !Dans l'idéal, je pense que cela va peu à peu devenir un point incontournable dans les cahiers des charges dans les années à venir, l'impact environnemental du produit n'est pas seulement une option, mais dans le cœur du projet au même titre que l'ergonomie, le marketing, l'identité, etc...Effectivement c'est difficile de jongler entre les aprioris et les faits car c'est un domaine très complexe, avec de nombreux paramètres à prendre en compte sur le cycle de vie global. Pour approfondir le sujet il est nécessaire de s'entourer d'ingénieurs spécialisés en éco-conception.Entre le client qui veut un packaging en papier recyclé car cela a été défini pour leur image "eco-bio" et la réalité qui prouve (sauf avis contraire) qu'il est plus polluant de recycler du papier que d'en produire du nouveau !De même qu'il est nécessaire d'exploiter les forets (bien gérées) pour que celles-ci se renouvellent, contrairement à l'opinion générale qui tend à croire que "couper des arbres c'est mal" (un amalgame avec les problèmes en forets amazoniennes !). Pour valoriser ce matériau bois au niveau de son image, des labels FSC, PEFC ont été créés... mais quid du bilan carbone général ?!Au quotidien, le designer peut prendre en compte en amont l'éco-conception (et pas seulement au moment du choix du matériau) en minimisant les moyens car c'est inclus dans le process d'analyse et d'innovation. Par contre pour aller plus loin et proposer un bilan carbone, des materiaux et quantités de matériaux gérées, etc il sera nécessaire d'avoir des moyens financiers importants dédiés à ce poste.